Categories
Compost / Compost Leafmould / Le terreau de feuilles mortes Making compost / Comment faire du compost

Making compost / Comment faire du compost de jardin

Importance of compost
In an organic garden making compost is an essential means of maintaining soil fertility and avoiding waste. It is different to leafmould but just as important. Most garden waste e.g. weeds, light prunings, grass and lawn mowings etc can be composted. There are, however, some exceptions and I do not recommend that you put convolvulus (the climbing weed), couch grass or mildewed leaves or stems from tomatoes, courgettes or potatoes into the compost bin or heap.
If you have a pond there are certain water plants whose roots do not rot down in a garden compost bin for example bulrush, reedmace and waterlily roots.
Most uncooked kitchen waste including coffee grounds, tea-bags (but not tea in pyramid bags as they are not compostable) and tea-leaves can be composted and we keep a separate bin under the sink just for this type of waste. Many ‘communes’ in Brittany (like Pontivy) supply a free compost bin for home use and also offer larger bins for the garden.
If you live near a bar and are on good terms with the owner, ask if you can have their coffee grounds (marc de café) because a few handfuls of grounds is an ideal additive when spread between layers of compost.

The secret of making good compost is a variety of sizes of materials, both wet and dry, spread in layers. You can also add compost accelerator (engrais de compost) which is actually a fertiliser, to help things along.
However, good compost, in my experience, takes two years to reach a useable stage. Once a year, I always turn out a full compost bin and put the compost into a different empty bin. This aerates the compost and aides decomposition which is another essential for making good compost.

Dans un jardin biologique, la fabrication de compost est un moyen essentiel de maintenir la fertilité du sol et d’éviter les déchets. C’est différent du terreau de feuilles mortes, mais tout aussi important. La plupart des déchets de jardin, par exemple on peut composter les mauvaises herbes, les émondes légères, l’herbe et la tonte des pelouses, etc. Il existe cependant quelques exceptions et je ne vous recommande pas de mettre du convolvulus (mauvaise herbe grimpante), du chiendent ou des feuilles moisies ou des tiges de tomates, de courgettes ou de pommes de terre dans le bac ou le tas de compost.
Si vous avez un étang ou un bassin, il y a certaines plantes aquatiques dont les racines ne pourrissent pas dans un bac à compost de jardin, par exemple les racines de jonc, de roseau ou de nénuphar.
La plupart des déchets de cuisine non cuits, y compris le marc de café, les sachets de thé (mais pas le thé dans les sachets pyramidaux, car ils ne sont pas compostables) et les feuilles de thé peuvent être compostés. Nous gardons un bac séparé sous l’évier, juste pour ce type de déchets de cuisine. De nombreuses communes bretonnes (comme Pontivy) fournissent gratuitement un petit seau de compost à usage domestique et des bacs à compost plus grands pour le jardin.
Si vous habitez près d’un bar et que vous êtes en bons termes avec le propriétaire, demandez si vous pouvez avoir son marc de café, car quelques poignées de marc de café sont un additif idéal pour être réparties entre plusieurs couches de compost.

Le secret d’un bon compost réside dans la diversité des matériaux, humides ou secs, répartis en couches. Vous pouvez également ajouter un accélérateur de compost, qui est en fait un engrais biologique, pour vous aider.
Cependant, un bon compost, selon mon expérience, met deux ans à atteindre un stade utilisable. Une fois par an, je vide toujours un bac à compost complet et mets le compost dans un autre bac vide. Cela aère le compost et facilite la décomposition, ce qui est un autre élément essentiel pour faire un bon compost.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.